Normandie 1944, le souvenir du temps passé (1) - Ouistreham

Depuis aussi longtemps que je m'en souvienne il me semble que j'ai toujours étè un fan d'histoire. Alors c'est toujours avec un immense plaisir que je reviens en Normandie qui fut le théâtre du 6 juin au 21 août 1944 du débarquement allié et de la bataille de Normandie qui amèneront la libération de la France.

Il m'arrive de visiter et re-visiter les plages du débarquement allié du 6 juin 1944 et c'est à chaque fois pour moi des moments de plaisir, de souvenir, de receuillement, d'émotion, de respect et d'admiration pour ces hommes venus d'ailleurs, libérer notre pays du joug nazi.


Ouistreham et ses environs sont riches d'endroits où les alliés se sont illustrés. A l'Est du dispositif allié, le nom de code Sword a été retenu pour le débarquement des troupes Britanniques qui avaient incorporés les 177 commandos français placés sous les ordres du capitaine de corvette Philippe Kieffer

Le pont de Bénouville (son nom officiel) qui se trouve dans cette zone, s'était vu affublé du nom de "Pegasus Bridge" par les troupes britanniques car la 6 ème division aéroportée, qui avait pour mission de prendre le pont à l'ennemi allemand, a pour emblème Pégase, le cheval cabré.  Ce pont était un objectif stratégique que les alliés voulaient conserver intact pour que les troupes débarquées le 6 juin au matin sur les plages de Riva-Bella puissent par la suite l'emprunter.

Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, à 1 heure du matin, 150 hommes de la compagnie D  sous les ordres du Major John Howard, atterrissent à proximité du pont grâce à leurs planeurs Horsa et s'emparent du pont de Benouville (Pegasus Bridge) et de celui de Ranville en quelques minutes. Ils les teindront avec l'aide des parachutistes au 7ème bataillon jusqu'à la relève par les hommes de Lord Lovat en début d'après-midi du 6 juin.

Je vous recommande la visite de l'incontournable  "Memorial Pegasus" où est exposé une réplique grandeur réelle d'un planeur Horsa, du pont qui a été démonté et fait partie intégrante du Mémorial, et bien sûr à l'intérieur du batiment, vous trouverez plusieurs centaines de photos, souvenirs, objets historiques.

Quand vous sortez du musée, ne reprenez pas tout de suite votre voiture. Allez traverser le canal en prenant l'actuel Pegasus Brigde pour vous rendre au "Café Gondrée", qui se trouve sur la gauche au bout du pont, c'est la première habitation libérée par les alliés. Ce café est extraordinaire, c'est un véritable musée ou vous trouverez des centaines d'objets légués par les vétérans britanniques de la 6ème division aéroportée.

A Ouistreham même, je vous recommande le musée du "Commando n°4" qui recèle de très nombreux objets ayant appartenus aux commandos français ayant débarqués et combattus à Riva-Bella, sur les 177 commandos français, 10 furent tués dès le 6 juin.

Un autre lieu très intéressant se trouve être "le Grand Bunker" qui abrite le "Musée du mur de l'atlantique. Ce lieu était le quartier général allemand qui commandait les batteries d'artillerie de l'estuaire. Ce qui surprend le visiteur c'est que ce bâtiment de 17 mètres de haut est au cœur de la ville de Ouistreham et absolument pas en bord de mer ou sur un un point culminant.

Les commandos franco-britanniques furent repoussées à plusieurs reprises avant qu'enfin le 9 juin, la porte blindée ne saute sous les explosifs après 4 heures d'essais infructueux. La garnison allemande comprenant 2 officiers et 50 hommes se rendit alors. 

Dans ce bâtiment, sur 5 étages sont reconstituées dans les moindres détails toutes les composantes de la tour (salle des machines, chambrée, armurerie, salle de transmission, etc..).

C'est un très beau musée qui permet aux visiteurs d'imaginer les conditions de vie des soldats allemands dans ce bunker.



Et tout en haut, chose extraordinaire, le poste d'observation permet d'avoir une vue à 180 degré des plages avoisinantes alors que l'on se trouve en pleine ville et que l'on a du mal à imaginer avoir une telle vue quand on se trouve en bas de l'édifice.

Au fil de ce mois d'août j'essaierai de vous restituer mes visites en Normandie d'Est (Sword Beach) en Ouest (Utah Beach) sur ces lieux chargés d'histoires.

J'espère vous donner ainsi l'envie de visiter ces merveilleux sites.



Commentaires

  1. On s'y croirait.
    C'est là que je vois que le film "le jour le plus long" est très proche des faits ...

    RépondreSupprimer
  2. Oui effectivement le film rend réellement compte de ces moments.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...