Les congés payés, innovation sociale majeure du 20ème siècle

Voilà, l'été est là et juillet a commencé, ce week-end va avoir lieu la "migration touristique" des juillettistes mais combien savent que ces congés là n'ont pas toujours été au rendez vous des mois d'été.

Certains diront que c'est de l'histoire ancienne, mais il et important de se remémorer comment l'histoire a commencé. Et puis il est bon de rappeler aux libéraux toujours prompts à réagir contre les mouvements sociaux, les grèves etc.. ce qu'ils doivent dans leur propre vie de salarié à ceux qu'ils critiquent, combattent ou méprisent.

Au début des années 1930, notre pays (mais pas lui seul) est confronté à une crise économique, politique, sociale et morale. Nous sommes au milieu d'une terrible dépression et, poussée du chômage, chute des revenus, sont alors au menu des français. Bien évidemment la population n'accorde plus aucun crédit aux gouvernants et la perte de confiance dans la démocratie parlementaire est patente.

Alors, en 1935, les partis de gauche et toutes les organisations de gauche concluent un pacte qui s'appellera "Le Front Populaire", l'objectif est de remporter les élections législatives de 1936 pour combattre et résoudre la crise économique et le chômage. Vaste programme !

Les élections législatives se déroulent les 26 avril et 3 mai 1936 et ce qui devait arriver arriva, la coalition de gauche remporte les élections avec à sa tête Leon Blum, "patron" de la SFIO (ancêtre du Parti Socialiste), c'est le premier socialiste à gouverner le pays et d'entrée il change les habitudes puisque 3 femmes sont présentes dans son cabinet alors qu'elles n'ont même pas le droit de vote (eh oui mesdames vous devrez attendre 1945 pour avoir le droit de vote).

Pour la population cette victoire représente un espoir sans précédent et les travailleurs veulent que leurs revendications soient prises en compte par le patronat, alors, un mouvement de grève énorme est déclenché et les usines sont occupées, le pays est paralysé. Plus de 2 millions d'ouvriers sont en grève. Ceci fait réagir le nouveau gouvernement puisque des négociations commencent entre le patronat et les syndicats.

Dans la nuit du 7 et 8 juin 1936 la CGT et le patronat signent un accord ( les accords de Matignon) prévoyant :
  • la création des délégués du personnel
  • la reconnaissance du droit syndical
  • augmentation de 12% des salaires
  • instauration de la semaine de 40 heures
  • attribution de 15 jours de congés payés (12 jours ouvrables)  
Les textes furent déposés le 9 juin 1936, votés par les députés les 11 et 12, et par le Sénat les 17 et 18 juin. Le décret d'application de la loi sur les congés payés paru le 1er août.

Le patronat de l'époque réagit évidemment contre ces nouveaux droits accordés, il prévoyait "le début d'une catastrophe économique sans précédent en France", "les congés payés feront plus de dégâts à l'industrie et à l'artisanat que les destructions de la grande guerre", "dans 3 ans la France sera ruinée".

Chacun a pu voir que rien de tout ça ne s'est passé.

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais la droite et le patronat des années 1990-2000 emploient les mêmes termes à propos des 35 heures, vous ne trouvez pas ?

Pour en finir avec les congés payés, ils ont passés à 3 semaines en 1956, 4 semaines en 1969 et 5 semaines en 1982 et à chaque fois soit des mouvements sociaux, soit la gauche au pouvoir a permis l'octroi de ces nouveaux avantages.

Bonnes vacances à celles et ceux qui partent.


Wikio

Commentaires

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...