Taxe carbone : Ségolène avait raison

François Fillon a annoncé ce mardi qu'il abandonnait le projet d'instaurer une taxe carbone, s'évitant ainsi de faire une connerie de plus.

Rappelez vous de l'université d'été du Parti Socialiste à La Rochelle où Ségolène Royal avait mis les pieds dans le plat en s'élevant contre la taxe carbone, la qualifiant "d’impôt absurde", "injuste" et "insupportable" et déclarant :



"pour toutes celles et ceux qui n’ont pas le choix entre acheter un véhicule polluant parce qu’il n’y a que cela sur le marché ou acheter une voiture électrique, parce que du fait de la faiblesse de la politique gouvernementale industrielle celles-ci ne sont pas produites en grand nombre (…).

De quel droit un gouvernement va-t-il assommer d'impôts les familles alors qu'elles n'ont même pas le libre choix de rouler propre ?

Retirez cet impôt M.Fillon et mobilisez votre énergie pour la montée en puissance de l'industrie automobile française pour mettre massivement sur le marché des voitures électriques pas chères pour que les familles puissent choisir"

Moi, je n'ai jamais pensé que l'écologie devait se défendre par la punition. Elle doit se défendre par l'impulsion, par l'orientation, par l'envie de faire, par l'envie de participer à un projet mondial, à la protection de la planète. Certainement pas à trouver des prétextes pour remplir des caisses que l'état a vidées."

A l'époque, rappelez vous aussi des réactions amusées de la droite qui prenait Ségolène Royal pour une folle, des avis contraires des écolos Cécile Duflot et Daniel Cohn-Bendit, ce dernier allant jusqu'à qualifier de "ridicule" et "aberrant" le discours de l'ex-candidate à l'élection présidentielle.

Quand au PS, Martine Aubry nous joua un tour de passe-passe dont elle a le secret pour au final que plus personne ne retienne la positon d'alors du parti socialiste.

Donc 7 mois après l'on constate que Ségolène Royal avait raison, ce n'est pas la première fois et probablement pas la dernière.

Share/Bookmark

Commentaires

  1. Ce n'est pas parce que Fillon l'abandonne que Ségolène avait raison.

    Je crois que, plutôt que de raisonner en terme de taxe carbone, nous ferions bien de raisonner sur la fiscalité écologique. Pour cela, nous avons un outil : La non déductibilité de la TVA permettant de financer la transition écologique de la société. Elle est là la solution !!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée soit immédiatement soit 2 jours après la publication des billets cela ne doit pas vous empêcher d'en poster.

En règle générale, sachez que les commentaires à caractère raciste, antisémite, haineux, injurieux, diffamatoire et pornographique ne seront pas tolérés tout comme ceux révisionnistes et sexistes.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...