Il y a 100 ans Jean Jaurès était assassiné

Il a 100 ans Jean Jaurès mourrait assassiné sous les balles d'un jeune nationaliste qui déclara :
"J'ai voulu, dans des circonstances aussi graves que celles que nous traversons, supprimer un ennemi de mon pays."
Le meurtrier de Jaurès a la chance de voir son procès ne se dérouler qu'après la guerre, en 1919 ou un fort sentiment nationaliste régnait après la victoire sur l’Allemagne. Résultat, le 14 mars 1919 la Cour d’Assises de la Seine acquittait Raoul Villain le meurtrier, à l'issue de son procès et la veuve de Jaurès fut elle condamnée aux dépens.

Cette honteuse et scandaleuse issue engendre un grand nombre de réactions dont celle, célèbre, d'Anatole France :
"Travailleurs, Jaurès a vécu pour vous, il est mort pour vous. Un verdict monstrueux proclame que son assassinat n'est pas un crime. Ce verdict vous met hors-la-loi, vous et tous ceux qui défendent votre cause. Travailleurs, veillez !"
 

Assassinat Jean JAURES par richardperrichon

Bien plus tard lors d'un de ses discours Charles de Gaulle rendit un hommage appuyé à Jaurès :
"Quand je parle du passé, je n'aurai garde de manquer d'évoquer le souvenir de Jean Jaurès, l'un des vôtres, le plus illustre peut-être, dont la pensée a marqué si profondément l'esprit français au moment où il le fallait, toujours dans le sens de la générosité, toujours dans le sens de l'élévation, toujours dans le sens de la France.
 Je le salue, je salue sa mémoire". 
(Discours de Carmaux le 25 février 1960)



PS : Réédition d'un billet de 2012

La fin du voyage ....




... 1370 ème et dernier billet
...
...
... à moins qu'un jour
... je ne remonte dans le train

La citation du dimanche [n°178] - Coluche

"En France, on est toujours en train de voter. Et quand on vote pas, ils nous sondent…...non, avec des journaux. 
Remarquez, le résultat est le même : on l'a un peu dans le cul."

Coluche 
La politique

L'Appel des 100 : du concret pour une politique de gauche juste


Comme de nombreux électeurs de gauche il me semble que depuis mai 2012 il est un peu trop fait la part belle aux cadeaux fiscaux aux entreprises. 100 députés socialistes avec lesquels je suis en total accord, ont décidé d’agir et de proposer une autre politique et d'engager le tournant promis en 2012.

Entre l'explosion en vol de l'UMP et la déliquescence du PS, le FN se faufile pour grappiller des sièges d'élus et se faire passer pour le sauveur de la république. Il est donc maintenant temps d'agir concrètement pour les plus modestes qui, il faut le rappeler sont très souvent le coeur de la gauche.

Tout d'abord un rééquilibrage des 46 milliards du pacte de responsabilité s'avère plus que nécessaire entre l'offre et la demande. 
La politique de l'offre, vieille lune libérale n'a rien donné de positif si ce n'est l'austérité en France pour les plus modestes .... mais pas uniquement. Ce n'est pas en dopant l'offre que la demande augmentera si le pouvoir d'achat est constant 

Pour cela il s'agit d'opérer une modification des mesures prévues par Manuel Valls et François Hollande qui ont prévu 90% des mesures financières destinées aux entreprises alors que dans le même temps seuls 10% sont sacrés aux ménages. 

L'Appel des 100 propose de voir la part destinée aux ménages passer de 10% à 50% et ainsi de rééquilibrer l'ensemble vers les citoyens qui souffrent et sont concernés au premier chef par la crise sans fin depuis 2008.




La modification de la répartition des 46 milliards du pacte de responsabilité est très importante puisque la dotation pour le soutien au pouvoir d'achat serait ainsi portée à 16,5 milliards au lieu des faméliques 5 milliards initiaux. 

Ces sommes permettraient ainsi de créer des taux réduits de CSG pour le plus modestes ainsi que les classes moyennes, de geler toutes les mesures de gels prévues des différentes allocations et aides et de protéger les retraites.

A cela ajoutons 2 milliards pour aider à la création d'emplois aidés, ce qui vu les chiffres galopant du chômage ne serait que les bienvenus.



Quand aux aides aux entreprises un recentrage vers les entreprises confrontées à la concurrence serait des plus utiles.


Vous l'aurez compris, la démarche des 100 députés n'est pas de faire la révolution mais instiller une évolution en faveur d'une part du pouvoir d'achat des plus modestes et des classes moyennes et d'autre part de l'emploi

Etre de gauche ce n'est pas faire comme la droite et Sarkozy qui de bouclier fiscal en ISF minoré a tout fait pour favoriser les plus riches du pays.




Alors à Manuel Valls et François Hollande de comprendre que l'on peut faire autrement et autre chose avec le pacte de responsabilité et le CICE. 

S'ils devaient ne pas vouloir le comprendre alors qu'ils ne viennent pas ensuite couiner que le PS va mourir et autres stupidités du même genre car l'action politique est entre leurs mains et à personnes d'autres. 

C'est de leur responsabilité, ce sont leurs choix politiques qui engagent l'avenir du pays, des Français et puis de la gauche.

Qu'ils ne se trompent pas ..... sinon ils pleureront en mai 2017.


La citation du dimanche [n°177] - Pascal Lamy

"L'ouverture du marché est une bonne chose pour tout le monde, même pour ceux qui perdent leur emploi à cause de cette ouverture."

Pascal Lamy*
Conférence de presse OCDE
Décembre 2001


*Commissaire européen (1999-2004)
  Directeur Général de l'OMC (2005-2013)


Quand Hollande se fout de la gauche en nommant Laurence Boone

Voilà bien longtemps que je n'avais pris la peine d'écrire quelques lignes à peu près cohérentes sur mon blog. Les événements de ses derniers jours voire dernières semaines me sortent de la torpeur dans laquelle je me complaisais jusqu'à ce jour.

Ainsi François Hollande a décidé de virer quelques uns de ses conseillers dont l'enfant chéri Emmanuel Macron (gendre idéal avec une tête de 1er de la classe) qui avait illuminé l'Elysée et François Hollande sur ses idées comme le CICE et le pacte de responsabilité. En synthèse je dirai que c'était le Père Noël pour le Medef directement installé à l'Elysée.

Pour le remplacer voilà que Hollande fait appel à Laurence Boone qui n'est pas une inconnue du microcosme de la finance et des banques puisqu'elle était rien de moins que chef économiste Europe de la Bank of America Merrill Lynch et de plus livrait des chroniques au journal L'Opinion dont tout le monde sait qu'il est franchement de droite libérale et dirigé par Nicolas Beytout (ex Figaro, les Echos, etc..).

Dans les milieux autorisés, on s'autorise à penser que c'est là une excellent nouvelle, les éditocrates de la finance s'en donne à coeur joie, ils sont contents les bougres.


E. Lechypre: Les avantages de la nomination de Laurence Boone
 au poste de secrétaire général adjointe de l'Élysée


E. Lechypre: Les avantages de la nomination de... par BFMBUSINESS



Il faut dire qu'elle a tout pour plaire aux libéraux de plateaux que l'on croise sur BFM Business et ailleurs, les Soumier, Doze et Lechypre sont en transe, Laurence Boone n'a t-elle pas tiré au canon de 75 sur la politique économique de Hollande ?


Voyez par vous même ce qu'elle écrivait le 26 mai, il y a tout juste 15 jours :

"L'absence totale de politique économique, qui va conduire la France dans 3 ans à mettre droite et gauche classiques au 3e rang derrière le FN. Les choix de politique économique sont quasiment inexistants. La déclaration de politique générale de Manuel Valls l'annonçait (...) Les réductions de dépenses sont un énième coup de rabot synonyme de non-choix"

Bref, après deux déculottées aux élections municipales et européennes, François Hollande, avec une popularité à 15%, au lieu de se tourner vers le coeur de son électorat, les classes populaires, qu'il a oubliées depuis 2 ans, préfère faire appel à une libérale bon teint pour le conseiller ..... d'aller plus vite dans le mur ? 

C'est vrai après tout, que le FN soit en tête aux élections avec un fort vote des classes populaires, ne semble pas du tout émouvoir le prince du palais puisque ce qu'il change ce sont des conseillers dont le conseiller éco en choisissant une libérale la plus libérale qu'il soit.

Laurence Boone le conseillera certainement de continuer à saigner à coup de milliards encore les Français pour absolument respecter les fameux 3% de déficit du traité de Maastricht après lesquels on court éperdument .... comme si la vie des Français n'était pas plus importante que quelques milliards de déficit en plus ou en moins ? 

Sans doute Hollande préfère limiter les petites retraites et ne pas donner de coup de pouce au SMIC et dans le même temps exonérer de quelques 40 milliards les patrons de charges sociales diverses et variées, c'est fâcheux pour un président socialiste élu après tant d'espérance du peuple de gauche.

Il y a clairement tromperie, dol (agissements trompeurs ayant entraîné le consentement qu'une des parties à un contrat n'aurait pas donné), le compte n'y est pas, même si il vient de s'apercevoir tardivement des conneries de Moscovici et Ayrault qui ont soumis à l'impôt sur le revenu tant de centaines de milliers de personnes aux revenus modestes. 

Alors du coup le voilà qui fait un rétropédale pour plus de 3,5 millions de personnes qui verront leur impôt supprimé ou baissé, en clair, revenir à la situation précédente avant les méfaits de Moscovici.

Franchement je pense qu'on attendait autre chose d'un président de gauche et d'un gouvernement du même bord. A cet égard la présence de Montebourg, et Hamon m'interpelle, leur maintien en poste est pour l'instant à mes yeux un mystère car ils ont une fibre socialiste bien différente de celle de Hollande et Valls. 

Alors qu'ils acquiescent à la politique menée me semble parfaitement incompréhensible même si l'un et l'autre se démènent comme ils peuvent pour faire avancer leurs idées au sein du gouvernement et de leur ministère.

J'aurai sans doute l'occasion d'évoquer directement cela avec l'un des deux prochainement.

Bref en conclusion, comme me le disait un collègue sympathisant de gauche, ce qu'il retient des 2 ans de Hollande à l'Elysée c'est : 

  • au moins 35% d'impôts en plus en 2 ans, 
  • un chômage galopant, 
  • des cadeaux au patronat (ANI, CICE, Pacte de responsabilité), 
  • la suppression des heures sup défiscalisées,  
  • la fiscalisation des moins aisés,
  • la chasse aux Roms 
  • quelques mesures sociétales
  • ..... mais encore ?
Et voilà maintenant que, cerise sur le gâteau, Hollande souhaite voir l'UMP chiraquien Jacques Toubon comme défenseur des droits ...... lui qui a voté contre la dépénalisation de l'homosexualité en 1981 et contre l'abolition de la peine de mort ..... cette nomination m’afflige encore un peu plus.

Quand Sarkopipo nous disait vouloir arrêter la politique .... un mensonge de plus

Interview de JJ Bourdin (RMC-BFMTV) le 8 mars 2012 

Question : "Si vous n’êtes pas réélu, est ce que vous arrêtez la politique ?" 

Réponse de Sarkozy : "Oui. Vous pouvez me poser la question trois fois : oui. Je ferai autre chose. Quoi ? Je ne sais pas."




Nicolas Sarkozy quittera la vie politique s'il... par euronews-fr


Les mensonges de Sarkopipo sont par ici :  mensonges 
Le bilan de Sarkozy lui est ici : bilan 

La citation du dimanche [n°176] Albert Camus

"Toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme."


Albert Camus

C'est arrivé un dimanche de mai, le 6 mai 2012



C'est arrivé un 6 mai, il y a deux ans déjà !

Un 6 mai qui nous a libéré de la droite menée par Sarkozy et de son bilan catastrophique (lire ici), ainsi que de ses mensonges permanents (lire ici).

On avait fait la fête entre leftblogs .... mais pas que....

Une chouette soirée de joie et d’allégresse !








La citation du dimanche [n°175] - Lénine

"Les socialistes ne peuvent pas renoncer à la lutte pour les réformes. Entre autres choses, ils doivent aussi voter dans les parlements en faveur de toute amélioration, fut-elle minime, du sort des masses." 


Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine (1870-1924)
(Oeuvres complètes, t. XXXVI, p. 396)

1er mai 1886 le jour où tout a commencé

Souvent les illustrations, allégories, peintures, affiches, sont des "oeuvres" illustrants un ressenti, une volonté, un rendez vous qui permettent à leur seule vision de comprendre immédiatement le message voulu véhiculé par "l'oeuvre".

Il en est ainsi pour les affiches de la fête du travail qui au fil des décennies passées étaient collées sur les murs des villes ouvrières (mais pas que).



Mais au fait d'où vient donc cette fête du travail ?

1er mai 1886. Ce samedi à Chicago, un mouvement revendicatif pour la journée de 8 heures est lancé par les syndicats américain. Une grève, suivie par 400 000 salariés paralyse de nombreuses usines. Le mouvement se poursuit et le 4 mai, lors d'une manifestation, une bombe est jetée sur les policiers qui ripostent. Bilan : une dizaine de morts, dont 7 policiers. S'en suivra la condamnation à mort de cinq anarchistes.

20 juin 1889 : le congrès de la IIe Internationale socialiste réuni à Paris pour le centenaire de la Révolution française, décide de faire du 1er mai un jour de lutte à travers le monde avec pour objectif la journée de huit heures. Cette date fut choisie en mémoire du mouvement du 1er mai 1886 de Chicago. 

Dès 1890, les manifestants arborent un triangle rouge symbolisant leur triple revendication : 8 heures de travail, 8 heures de sommeil, 8 heures de loisirs. Cette marque est progressivement remplacée par une fleur d'églantine, puis en 1907 par un brin de muguet. Le muguet fait son grand retour.

Les manifs de 1936 : dans les années qui suivent, le 1er mai s'impose peu à peu comme un rendez-vous et un jour de grèves ouvrier, mais c'est en 1936 qu'ont lieu les plus grandes manifestations. Ces manifestations du 1er mai 1936 marquent durablement l'imaginaire français. Elles contribuent en effet à l'élection de la première coalition républicaine de centre gauche, deux jours plus tard : le Front populaire. Présidée par le socialiste Léon Blum, ce gouvernement ne tarde pas à adopter des mesures historiques pour les travailleurs, la semaine de 40h, les deux premières semaines de congés payés ou la reconnaissance du droit syndical.

24 avril 1941 : en pleine occupation allemande, le 1er mai est officiellement désigné comme la fête du Travail par le gouvernement de Vichy qui espérait rallier les ouvriers. Le jour devient chômé.

Avril 1947 : la mesure est reprise par le gouvernement issu de la Libération. Celui-ci fait du 1er mai un jour férié et payé. 

Aujourd'hui, la Fête du Travail est commémorée par un jour chômé dans la plupart des pays d'Europe à l'exception notamment de la Suisse et des Pays-Bas. Au Royaume-Uni, c'est le premier lundi de mai qui est fêté. Étonnamment, aux Etats-Unis, le "Labor Day" est célébré le premier lundi de septembre, et non en mai, en mémoire d'un autre épisode de la répression ouvrière.

Voici en ce 1er mai fête des travailleurs ou fête du travail quelques spécimen intéressants d'affiches du passé :











Nota : ce billet reprend celui de l'an passé (quel feignant je suis !)