• "Si je viens à mourir pour les idées que j’ai défendues toute ma vie, je ne veux pas que vous pleuriez, ni que votre cœur tremble"
  • "Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde"
  • "A notre époque même une seule voix peut-être entendue partout dans le monde"
  • "Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres"
  • "Nous pouvons douter de tout, sauf de notre devoir d’être toujours au côté des humiliés qui luttent"
  • "Quand la France rencontre une grande idée, elles font ensemble le tour du monde"

Manifestation interdite : L'aveu d'impuissance de Valls face aux casseurs

Et bien voilà, Valls a franchi un palier de plus dans sa course à l’échalote entraînant avec lui un François Hollande contraint et forcé de suivre la dérive sécuritaire et droitière de son Premier Ministre.

Donc la manifestation de 7 organisations syndicales contre la loi travail est interdite en raison des agissements des casseurs alors que Valls reproche à la CGT de ne pas contrôler "le débordements" en marge des manifestations.

Il faut se souvenir que toute manifestation doit être déclarée à la Préfecture de police, en indiquant, au moins trois jours avant, sa date, heure et parcours. Le droit de manifester fait partie des libertés publiques, tout en étant fort logiquement encadré. 

Il me semble qu'il faut aussi se rappeler qu'en 2010 lors des manifs contre la réforme "Sarkozy" des retraites, les mêmes casseurs faisaient les mêmes dégâts et détériorations ... et pourtant la droite de Sarkozy et Fillon n'a jamais osé interdire une manifestation syndicale. 

Voyez cette vidéo à Lyon en 2010




À mes amis ou pas de gauche devenus amnésiques parce que le PS est au pouvoir, je dis et affirme que c'est à l'Etat de veiller à la sécurité des biens et des personnes, le service d'ordre des 7 organisations syndicales n'est pas là pour faire la police mais pour protéger les manifestants d'éventuelles agressions extérieures.

Cette "affaire" n'est qu'un épisode de plus de l'autoritarisme de Valls bien loin des idées de gauche. Il fait indubitablement le jeu de la droite en prouvant au pays son incapacité, et donc celle de la gauche, à venir à bout de quelques centaines de casseurs en mettant cela sur le dos de la CGT et des autres organisations syndicales.

Enfin, cerise sur le gâteau, vous aurez également noté que même Sarkozy vient apporter son soutien aux organisations syndicales .... sans doute par calcul politicien. (merci Gaël pour l'info)


Il est temps que ce quinquennat se termine, nous l'avions rêvé joyeux et apaisé et il n'aura été parsemé que de conflits, crises, crispations, reniements, reculs sociaux, cadeaux aux patronats, dérives vers le libéralisme et le centre droit.


Relisez donc ce papier de 2010 sur les casseurs (cliquez sur l'image)





Edit : Après la publication de ce billet et la rencontre entre les leaders des syndicats concernés et le ministre de l'intérieur, on apprenait que la manifestation était finalement autorisée sur un autre parcours "imposé" par la préfecture de police. 

Valls ou le grand guignol c'est maintenant ! 





Illustration : Placide



Primaires à gauche : Hollande favori ou outsider ?

Nous savons donc depuis samedi que le PS a officiellement décidé, lors de son Conseil National, d'organiser des primaires citoyennes ouvertes les 22 et 29 janvier, c'est à dire que comme en 2011, les électeurs, de gauche, qui le voudront pourront choisir le candidat qui les représentera lors de l'élection présidentielle.

C'est déjà une victoire pour celles et ceux au sein du PS qui militaient depuis longtemps pour l'organisation d'un tel scrutin, conformément aux statuts du PS, même si le Président de la République "sortant" y participe.

Malgré tout, ces primaires seront étriquées car elles se dérouleront sans EELV, PCF, PG, MRC, mais avec les satellites du PS comme le PRG et l'UDE de ineffable JV Placé, chacun connait le poids politique de tels "micro-partis", je n'en dirai pas plus.

Pour le reste nous verrons bien qui se déclarera candidat entre le 1er et le 15 décembre au soir, tout vient à point à qui sait attendre.

On peut penser dans les milieux autorisés qu'il y aura plusieurs candidat(e)s (Filoche l'assure, Lienemann l'affirme, Montebourg pense l'hypothèse parfaitement plausible, Girardin ? Hamon, de Rugy ? Pinel ? Aubry ou quelqu'un de son entourage ?....) , certains auront d'ici là bâti un projet alternatif à la politique que mène le tandem Valls/Hollande. Tout cela devrait se décanter sans doute entre la fin août et fin septembre.

Verra t-on une union entre différents ténors du PS en opposition à "la ligne Hollande" pour que se dégage dès le 1er tour des primaires, une candidature unique forte pour éviter un émiettement des voix ?  Celle-ci représenterait alors une alternative de poids face à François Hollande comme pourrait l'être par exemple une candidature d'Arnaud Montebourg ? Si cette hypothèse est plausible, elle n'a pourtant encore rien de concret .... pour l'instant car au PS l'unité "entre les courants et personnalités" ne va pas de toujours de soi.




François Hollande, redevenu candidat sera t-il le favori ou un outsider comme les autres ? Il défendra son bilan de Président dont les résultats macro-économiques repassent au vert tout doucement et notamment la courbe du chômage qui selon l'Insee devrait clairement s'inverser et retrouver un niveau de mi 2012 (9,5% de chômeurs).




Mais ce bilan est très contrasté, pour ne pas dire plus, les électeurs de gauche élection après élection s'en sont allés voir ailleurs ou sont restés chez eux. On peut pour s'en convaincre, observer l'évolution des études d'opinion, c'est la cata dans tous les instituts, sondage après sondage.

De déroutes électorales en cataclysme annoncé il n'est pas du tout garanti qu'il parte favori lors de ces primaires. Réussira t-il à rassembler suffisamment son camp et au delà pour pouvoir prétendre à la victoire le 29 janvier 2017 et au delà en mai 2017 ? S'il lui arrivait de perdre la primaire, les commentateurs trouveront alors qu'il s'est fait "piéger". Par contre s'il l'a gagne alors 

Voilà des question à ce jour sans réponse .... pour le moment.

En attendant autant vous le dire, la lecture de certains posts Facebook, articles de presse et autres billets de commentateurs sur des sites de presse m'amusent déjà beaucoup. L'outrance ridicule des anti Montebourg n'a pas changé depuis les primaires de 2011. Que du bonheur, je vais me régaler ! 


Bonus : Résolution adoptée à l’unanimité sur les Primaires citoyennes par le conseil national du Parti socialiste - 18 juin 2016

A la Pentecôte, Montebourg commence son ascension


Si vous suivez la chose politique, il ne vous a pas échappé que tous les lundi de Pentecôte depuis 2004 Arnaud Montebourg fait l’ascension du Mont Beuvray avec ses amis d'un jour ou de toujours. Leur nombre varie en fonction des années, tout comme le nombre de journalistes d'ailleurs. Hier, attirés par les cancans et les petites phrases possibles, les journalistes étaient nombreux et sont repartis contents de leur séjour en altitude, c'est toujours vivifiant l'air bourguignon.

Cette année donc, l’entrepreneur Montebourg qui a le gout du risque, puisqu'il a placé ses économies dans une start-up, était particulièrement bien accompagné avec 2 sénateurs (Jérôme Durain et Henri Cabanel) 6 députés (Aurélie Filippetti, Cécile Untermaier, Christian Paul, Philippe Baumel, Laurent Baumel, Patrice Prat) et une multitude de sympathisants et militants venus des 6 coins de la France (bien oui la France n'est pas un carré donc on n'y vient pas des 4 coins).

Je vous fais grâce des propos tenus, vous les connaissez sans doute pour les avoir lu sur les sites web de la presse ou bien directement sur le blog de Montebourg (à lire ici : http://www.arnaudmontebourg.fr/lappel-du-mont-beuvray/).

Personnellement je retiendrai quelques éléments à mes yeux fondamentaux :

  • Il propose de bâtir un projet commun de gauche qui constitue un projet alternatif pour une nouvelle réunification du pays;
  • Il décline en 12 points ce qu'est être de gauche selon lui ;
  • Il lance un vaste appel aux économistes, entrepreneurs, syndicalistes, innovateurs, chercheurs, créateurs, scientifiques, artistes, aux citoyens engagés et tout simplement aux Français qui souhaitent peser sur le destin de notre pays.
Et enfin autre point important, il ne se met pas sur le devant de la scène puisque qu'à la fin il dit : "il sera bien temps, ensuite, s’il a la consistance, s’il sait mobiliser par ce qu’il porte et emporte, si on le sent capable de mettre en mouvement le pays, de se décider sur les candidatures".

La priorité est donc bien que le projet alternatif qui en ressortira donne à nouveau de l'espoir à la gauche socialiste après la loi Macron, la déchéance de la nationalité et maintenant la loi El Khomri, sans parler d'autres renoncements, autant de textes qui n'ont rien de gauche.

Pour ce qui est du candidat ou de la candidate qui portera ce projet alternatif, il s'agira au bout du bout de se fixer sur sa désignation.

Je rappellerai que le PS a décidé en février dernier qu'il ne proposerait aucun programme aux candidats, la démarche de Montebourg s'inscrit donc parfaitement dans ce cadre.



Enfin, depuis hier, la team hollandaterie est de sortie sur les réseaux sociaux et franchement ça me fait énormément sourire tellement c'est ridicule, petit, mesquin et au fond tellement pathétique et insignifiant, parce qu'à part critiquer l'homme par des attaques ad hominem, ils n'ont rien d'autre à dire et surtout aucun fond sur le contenu politique.

C'est étrange cette façon de faire, mais n'auraient-ils pas peur, je me demande bien ? Peut-être parce que les amis de Martine Aubry s’intéressent au sujet développé par Montebourg ? Sans doute (Lire ici : Les proches de Martine Aubry prêtes à bâtir un projet alternatif avec Montebourg

Très bientôt vous en saurez plus sur la consultation qui facilitera le recensement des idées de façon à bâtir ce projet alternatif. (chut je ne vous ai rien dit hein)

La citation du dimanche [n°244] Arnaud Montebourg

"La loi El Khomri a ce défaut méthodologique de n'avoir consulté personne avant son arrivée à l'Assemblée nationale". 

"Pour moi, c'est une loi de moins-disant social : vous ne pouvez pas construire un contrat social en disant aux uns "vous, on vous réduit" et aux autres "vous, vous prenez tout".


Arnaud Montebourg
le 8 mai 2016
13h15 le dimanche (France 2)




Photo : Margot L'Hermite (http://margot-lhermite.fr/)