• "Si je viens à mourir pour les idées que j’ai défendues toute ma vie, je ne veux pas que vous pleuriez, ni que votre cœur tremble"
  • "Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde"
  • "A notre époque même une seule voix peut-être entendue partout dans le monde"
  • "Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres"
  • "Nous pouvons douter de tout, sauf de notre devoir d’être toujours au côté des humiliés qui luttent"
  • "Quand la France rencontre une grande idée, elles font ensemble le tour du monde"

La citation du dimanche [n°208] Arnaud Montebourg #florange

"À un moment, il faut faire des choix. 

Soit vous choisissez d’avoir des éloges dans le 'Financial Times', soit vous choisissez les ouvriers qui vous ont élu. 

Bon, moi, j’avais fait mon choix. Le Premier ministre et le Président de la République ont fait un choix inverse."



Arnaud Montebourg
Le 20 avril 2015
Spécial investigation "Danse avec le FN" (Canal+)






La citation du dimanche [n°207] François Hollande #Ardèche #grottechauvet

"Venez en Ardèche et vous serez chez vous." 



François Hollande 
Président de la République 
Le 10 avril 2015
Inauguration de la 
Caverne du Pont-d'Arc 
(reconstitution de la grotte Chauvet)










Congrès PS : Martine Aubry va-t-elle se dégonfler ?

On s'autorise à penser dans les milieux autorisés que Martine Aubry, grande opposante, par le verbe, aux options politiques de Manuel Valls, renoncerait à toute autre option que de soutenir, lors du prochain congrès du PS, le camp contre lequel elle vitupère régulièrement.

Ainsi donc, on nous annonce qu'elle s’apprêterait à soutenir le camp Valls, (sous couvert de motion de Cambadélis), le plus libéral à la droite du PS depuis des décennies et dont la dernière lubie est de vouloir réformer le contrat de travail

A mes yeux, Martine Aubry a perdu là toute crédibilité. Je laisse le soin à chacun de se faire sa propre opinion, pour ma part je regrette ce choix, s'il devait être confirmé.

Donner encore des gages au patronat comme le fait Valls, en voulant réformer le contrat de travail ou en trouvant un tour de passe-passe pour cela, après l'ANI, les 41 milliards du pacte de responsabilité, la loi Macron, est une aberration politique qui n’amènera aucune création d'emploi ni aucune voix supplémentaire à la gauche, si tel était le calcul de Valls. Bien contraire il faudra en soustraire. 

Je conclus ce court billet en affirmant que ce n'est pas la peine de jouer les grandes gueules pour se dégonfler quand l'heure du choix se présente, la gauche mérite mieux que ça.


Départementales : la déroute historique du PS en une image

François Hollande est entrain de reproduire à l'identique les résultats électoraux que Sarkozy obtint durant son mandat où il avait tout perdu (municipales, cantonales, régionales, sénatoriales, législatives, présidentielle).

Continuons ainsi et la gauche perdra tout y compris la présidentielle de 2017. 


"Rien ne sert d'avoir raison, si on a raison tout seul"
Pour la gauche en général et la PS en particulier, la déroute historique aux élections départementales d'hier annihile 17 années de conquêtes électorales.

Je vous ai préparé un graphique qui parle de lui-même : 


(cliquez pour agrandir)



Dimanche prochain, un vote de conviction : ni UMP ni FN

Par malheur pour les électeurs de mon canton, s'affronteront dimanche prochain le Front National et l'UMP-UDI puisque la gauche éparpillée n'a pas été capable de se rassembler pour atteindre le second tour. 

1 UMP/UDI : 36,97%
2 FN : 24,36%
3 PS/MDP : 23,17%
4 FdG : 8,41%
5 EELV 7,08%

Ainsi donc me voici confronté à un choix "cornélien" entre, m'abstenir, voter nul, voter blanc ou voter UMP puisqu'il est hors de question que je vote FN et son cortège de fachos, racistes etc...






Donc si j'élimine le FN et comme je tiens à voter, j'estime que l'abstention serait un mauvais choix car on doit venir voter même dans ce cas bien précis de duel des droites et cela même si l'on est de gauche.

Me voici devant un dilemme, que faire  ? Soit le bulletin des candidats UMP soit un bulletin nul ou blanc ? 

Depuis dimanche on entend, écoute, voit, lit de multiples déclarations de membres éminents du gouvernement et du PS lançant un appel au "vote républicain pour faire barrage au FN". On peut être d'accord avec cet appel mais j'ai un souvenir amer des 82% de Chirac en 2002 et de ce qu'il a fait du vote des électeurs de gauche qui l'ont porté au pouvoir (pour rappel il n'avait obtenu que 19,88% au 1er tour) donc voilà une première pierre dans le jardin du vote républicain. 

Sarkozy et l'UMP en pareil cas préfèrent ne pas choisir entre l'UMP et le PS considérant que ce ne sont pas leurs idées, c'est une deuxième pierre dans le jardin du vote républicain

L'histoire récente de l'UMP et ses prises de positions proches des idées du FN comme celle de Wauquiez (à lire ici) sans parler des innombrables affaires judiciaires (Balkany, Sarkozy, et tous les autres ..), du bilan de Sarkozy / Fillon au pouvoir, les mensonges de Sarkozy, l'affaire des fausses factures dite Bygmalion lors de la campagne de 2012, les projets de l'UMP voulant par exemple supprimer l'ISF, supprimer les 35 heures, etc..) ..... représentent autant de raisons à mes yeux de ne pas voter UMP, voilà ainsi une troisième pierre dans le jardin du vote républicain.











Alors compte tenu de tous ces éléments, à mes yeux objectifs, j'ai décidé de ne pas suivre la consigne socialiste de voter UMP contre le FN. Il y a bien trop d'éléments qui militent contre le vote UMP.

Et d'ailleurs j'observe que 56% des électeurs UMP préfèrent voter FN plutôt que PS si j'en crois le dernier sondage Ifop. La porosité des idées est bien réelle entre le FN et l'UMP.
Alors que 87% des électeurs de gauche votent UMP sans état d'âme quand le FN est présent.




Par conséquent fort de tous ces enseignements, je renvoie les électeurs de droite à leur propre responsabilité, puisqu'ils ont éliminé les candidats de gauche, c'est leur choix, je les laisse se dépatouiller entre eux. 

Et puis ce n'est pas non plus une élection locale qui mettra en péril la République. Enfin, comment pourrai-je voter pour un programme départemental que j'ai combattu lors de cette présente campagne électorale ? Comment voter pour un parti dont je combats les idées depuis des dizaines d'années ? C'est à mes yeux impossible, mon éthique ne me le permet pas ... 

Voilà un dernier exemple en date de la ségrégation voulue par Sarkozy qui ressemble tant à celle de Le Pen père et fille : 




Mon intime conviction à propos du vote FN est faite, je crois que tant que les Français n'auront pas vécu une gestion FN ils vivront dans l'illusion et placeront ce parti en position de gagner. Par contre, une fois qu'ils auront "goûté" à l'action concrète d'élus FN, ils s'en détourneront et reviendront vers les partis républicains qui n'ont pas la stigmatisation de l'autre pour marque de fabrique.

Gageons que les années à venir verront venir de bien meilleurs résultats économiques qui permettront au chômage de baisser et à notre pays de retrouver la croissance et l'essor. Et alors à ce moment vous verrez le ballon de baudruche de l'extrémisme de droite se dégonfler piteusement, car, n'en doutez pas c'est toujours dans les moments de crise que l'extrême droite progresse avec ses idéaux sur le nationalisme, le protectionnisme, le rejet de l'autre, l'antisémitisme, etc. 

L'histoire du 20ème siècle regorge d'exemples et plus précisément dans les années 20 où la crise économique notamment a engendré le fascisme en Espagne, Italie, Allemagne, etc... et l'on sait où la folie de ces hommes a mené le monde. 

En conclusion, dimanche prochain mon vote prendra la forme soit d'un vote blanc reconnu dorénavant mais qui, faute de lisibilité, passe totalement inaperçu d'autant qu'il est peu usité par les électeurs, soit d'un vote nul en utilisant un bulletin de vote personnalisé qui exprime sans équivoque possible ma position.





La citation du dimanche [n°204] Patrick Balkany




"Quand on n’a rien à se reprocher, on se sent bien"


Patrick Balkany
21 octobre 2014
A la sortie du pôle financier du parquet de Paris
Après sa mise en examen 




PS : Patrick Balkany est un humoriste très connu de Levallois-Perret (92)  

  • condamné en 1996 à 15 mois de prison avec sursis, 200 000 francs d'amende et deux ans d'inéligibilité, pour "prise illégale d'intérêts"
  • mis en examen le 21 octobre 2014 mardi pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption passive" et "blanchiment de corruption".
  • Son immunité parlementaire a été levée par décision du bureau de l'Assemblée nationale (22 membres) le 18 mars 2015.
  • Il est en outre soupçonné, avec son épouse Isabelle, d'être le véritable propriétaire de deux villas non déclarées au fisc à Saint-Martin et Marrakech.
  • A propos de la maison de Saint-Martin, Isabelle Balkany a admis devant les enquêteurs qu'elle "était propriétaire de cette maison depuis 1997" et qu'elle était bien "l'ultime ayant-droit de la société" propriétaire du bien, selon des déclarations de son avocat en juin 2014. 
  • A propos de la villa de Marrakech, les enquêteurs soupçonnent le couple de s'être dissimulé derrière des sociétés off-shore, notamment à Singapour, et d'avoir utilisé comme prête-nom l'un de leurs proches, Jean-Pierre Aubry, ancien directeur général de la Semarelp, la société d'économie mixte d'aménagement de la ville de Levallois-Perret. 
  • Dans le cadre de cette affaire, les deux magistrats ont aussi mis en examen Isabelle Balkany et Jean-Pierre Aubry pour blanchiment de fraude fiscale en mai 2014. La première adjointe de Levallois s'était également vu imposer une caution d'un million d'euros et une interdiction de sortie du territoire.