• "Si je viens à mourir pour les idées que j’ai défendues toute ma vie, je ne veux pas que vous pleuriez, ni que votre cœur tremble"
  • "Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde"
  • "A notre époque même une seule voix peut-être entendue partout dans le monde"
  • "Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres"
  • "Quand la France rencontre une grande idée, elles font ensemble le tour du monde"

jeudi 18 décembre 2014

Smic : 12,14 € de plus par mois, quelle abondance !

Le bonheur ne tient à rien ! 

Voyez donc les smicards de France et de Navarre au nombre de 2,5 millions sauter au plafond après l'annonce du si généreux Rebsamen, ci-devant ministre du travail, qui ne recule devant aucun sacrifice  et vient d'annoncer que le Smic sera royalement augmenté de 8 centimes par heure ...... soit 12,14 euros par mois au 1er janvier.

C'est Byzance ! Quelle abondance ! 0,8% d'augmentation quand l'inflation sera probablement moitié moindre, Oyez oyez smicards de France voilà un énorme gain de pouvoir d'achat qui se profile




Pour 12,14€ par mois, le smicard dépensier aura :

  • 1 boite de raviolis
  • 1 boite de 12 œufs de poules élevées en plein air
  • 1 boite de 250g de coquillettes
  • 1 batavia
  • 6 tranches de jambon de Paris
Une vrai folie !! 

Bien évidemment chacun aura compris qu'il ne peut être question de demander au patronat un coup de pouce ou un effort destiné aux salariés les plus modestes. 

C'est vrai après tout, les employeurs ne bénéficient que de 41 milliards d'exonération de charge grâce au pacte de responsabilité cher au Président de la République et au 1er ministre et ne peuvent pas "dépenser" ces économies là dans de nouvelles "charges" salariales.

Mais il faut être honnête, le coup de pouce au Smic est de plus en plus rare puisque Sarkozy n'en n'a attribué aucun entre 2007 et 2012 alors que François Hollande lui, avait consenti un effort de ....... de 0,6% soit 8,39€ par mois en juillet 2012 (à lire ici)

Ah comme la gauche est généreuse.


Nota : Chacun aura compris le ton, très second degré, de ce billet.

Dividendes CAC 40 : 40 milliards ... et Sapin veut limiter l'évolution des salaires

Y'a pas à dire, certains ministres sont de gauche quand ils sont dans l'opposition et ont une franche propension à être différents quand ils sont au pouvoir. Certaines mauvaises langues diront qu'ils sont devenus de droite mais je ne fais pas partie de ces mauvaises langues.

Ainsi nous avions dernièrement déjà deux spécimen : 

  • Macron qui veut faire travailler les Français le dimanche sans les payer double, j'ai déjà exprimé ma totale opposition à ce projet (à lire) 

  • Rebsamen qui veut reculer l'âge de départ à la retraite (à lire)
.... et voilà que Sapin déclare hier devant le Medef et un parterre de chefs d'entreprises qu'il leur faudrait limiter les augmentations de salaires !  :

"Les marges ne se calculent pas seulement avec les prélèvements, il peut aussi y avoir des évolutions sur les salaires"
"Et, bien entendu, c'est la responsabilité de chaque chef d'entreprise de faire en sorte que les salaires n'augmentent pas considérablement plus que la productivité de cette entreprise, surtout dans des périodes où le taux d'inflation est très faible ou même éventuellement proche de zéro"
 
Pendant que Sapin sort sa science, dans le même temps on apprend dans Les Echos que les dividendes versés par les sociétés du CAC 40 sont estimés à près de 40 milliards d'euros


Bien évidemment les milliers d'entreprises de France ne sont pas au CAC 40 mais tout de même, oser demander une limitation des augmentations de salaires quand dans le même temps les entreprises les plus puissantes verseront 40 milliards à leurs actionnaires est pour le moins incongru et parfaitement hors de propos !

Alors je ne sais plus quoi dire ni écrire tellement c'est énorme et surtout tellement Sapin et ces ministres là sont parfaitement éloignés des préoccupations de ceux qui ont fait gagner la gauche le 6 mai 2012 et lors des législatives qui ont suivis.

C'est quand les prochaines élections ? 

A lire chez Jegoun : Pitié ! Augmentez pas les salaires !

mercredi 17 décembre 2014

CICE, Pacte de reponsabilité ou pas, les fermetures d'usines continuent

Voilà bien longtemps que je n'avais écrit ici à propos des plans sociaux et autres fermetures d'usines qui continuent à un rythme soutenu depuis 2009.

Alors, il m'a semblé intéressant de faire un point de la situation qui vous le savez est particulièrement difficile pour des dizaines de milliers de salariés.
   

Depuis 2009, la situation est tout à fait catastrophique puisque 1 512 usines ont fermé depuis cette sombre année :

  • 2009 : Perte nette de 223 usines (156 créations, 379 fermetures)
  • 2010 : Perte nette de 27 usines (228 créations pour 255 fermetures)
  • 2011 : Perte nette de 34 usines (153 créations pour 187 fermetures)
  • 2012 : Perte nette de 100 usines (166 créations, 266 fermetures)
  • 2013 : Perte nette de 114 usines (90 créations, 204 fermetures) lors des 9 premiers mois ;
  • 2014 : Perte nette de "seulement" 34 usines (119 créations pour 153 fermetures); 
  • Aucun trimestre n’a été positif depuis le deuxième trimestre 2011;
  • En moyenne, pour 100 usines fermées depuis 2009, l’économie française en ouvre 60 et ce taux remonte à 77% en 2014;
  •  
Malgré une amélioration en 2014 l'économie française a une perte nette de 558 usines depuis 2009.



En vert : nombre d’usines créées.
En rouge : nombre d’usines fermées.
En bleu : solde net des ouvertures et fermetures d’usines.

On sait que le gouvernement cajole les entreprises pour que leur compétitivité s'améliore en leur attribuant, notamment, quelques 41 milliards dans le cadre du pacte de responsabilité mais il ne faut pas sous estimer l'effet CICE puisqu'en 2013, grâce au CICE, le coût horaire dans l’industrie française s’est élevé à 36,8 euros au deuxième trimestre contre 38,5 en Allemagne et 31,7 en moyenne dans la zone euro. 
Alors qu'entre 2000 et 2012, la hausse des coûts salariaux horaires du secteur avait été de 50,2 % en France et de 26,9 % en Allemagne.
 
Dans l’industrie manufacturière, le CICE devrait avoir un impact estimé à 1,8 milliard d’euros en 2014 selon COE-Rexecode.
 
On peut espérer et souhaiter un retournement de tendance économique dans les mois qui viennent fin 2015 et plus sûrement en 2016 et 2017 si un semblant de reprise se produit.

En matière d'emploi, Arnaud Montebourg avait coutume de dire que 100 000 emplois avaient été supprimés dans l’industrie depuis 2009 mais quand on y regarde de plus près il est très en deçà de la réalité :


En synthèse on constate ainsi qu'entre 2009 et 2014 (3ème Trimestre) :

  • 1.512 usines ont fermé
  • 156.595 emplois ont été supprimés
La part de l'industrie dans le PIB suit une inexorable pente descendante en France et en 2013 elle n'atteignait plus que 18,8% du PIB là ou l'Allemagne atteignait 30,2%. 

Le "Made in France" fout l'camp !!



Soyons rassurés, Pierre Gattaz et le Medef vont créer 1 million d'emplois dans l'industrie et ailleurs, en deux temps et trois mouvements ...... c'est sûr. Je note tout de même un léger frémissement puisque par exemple dans le cadre du pacte de responsabilité un accord de branche a été signé dans l'assurance permettant l'embauche de 38.000 salariés d'ici 2017.

Mais comme je l'ai déjà écrit par le passé, le problème n'est pas seulement et exclusivement un problème du coût de l'offre c'est aussi et sans doute surtout un problème de demande qui se raréfie en Europe du fait des politiques "austéritaires" ou presque. 

Celles-ci nous amenant droit vers la déflation ce qui engendre en conséquence l'absence d'augmentation des rémunérations dans les entreprises, la limitation de l'évolution de toutes les prestations sociales existantes et donc de moins en moins de consommation partout.

Ce n'est pas le pacte de responsabilité qui donnera des clients à des industriels qui n'en n'ont plus ou moins !

D'une manière générale, 2013 fut une année terrible quant aux défaillances d'entreprises (pas seulement industrielles) avec pas moins de 63 101 défaillances.




En cadeau, voici la carte de France des suppressions de postes que j'ai honteusement récupérée sur le site web de l'Huma. En passant la souris sur la carte vous pourrez constater l'étendue des dégâts et imaginer le désespoir de milliers de familles de salariés et sous-traitants concernés par ces fermetures.

(Passez la souris sur la carte)



Malheureusement, on a du mal à voir le changement qui devait venir maintenant mais soyons optimiste, notre pays et l'Europe sortiront bien un jour de ce marasme et de ces accumulations de crises depuis 2008...... que ce soit la gauche ....... ou la droite qui soit au pouvoir.



dimanche 14 décembre 2014

La citation du dimanche [n°191] François Hollande

"Le combat de 2012, c’est de préserver le principe du repos dominical, c’est-­à-­dire de permettre aux travailleurs de consacrer un jour de leur semaine à leur famille, au sport, à la culture, à la liberté. Et j’y veillerai !"

François Hollande
Le 17 avril 2012
Meeting de Lille




Nota : dernier meeting avant le 1er tour de l'élection présidentielle, citation à partir de 09'25" sur la vidéo ci-dessous.





jeudi 11 décembre 2014

Travail le dimanche : Macron s'enfonce ! Il ne veut pas du doublement du salaire


Voilà, je crois que la boucle est bouclée, Emmanuel Macron décide que le travail du dimanche ne doit pas être payé double :


"Il ne serait pas réaliste d'imposer un doublement de la rémunération pour les salariés qui travaillent le dimanche car certaines petites enseignes n'y survivraient pas"

Il va être temps de se réveiller et j'espère bien que les députés socialistes rejetteront ce projet attentatoire au droit du travail et des salariés. 



mercredi 10 décembre 2014

Loi Macron piège à cons ?

Voilà, même Sarkozy et la droite n'avaient pas osé dans de telles proportions, mais le PS de gouvernement lui ose tout, c'est même à ça qu'on le reconnait ! 

Ainsi ne sachant plus comment satisfaire le Medef et principalement les grands groupes commerciaux, voici que le gouvernement veut donner la possibilité aux commerces d'être ouverts 12 dimanches par an, (avec autorisation du maire)...... et pourquoi pas 20 dans 3 ans et puis 52 dans 5 ans ? On peut se poser la question.

Non mais, sérieusement, qui peut penser un seul instant que le travail du dimanche sera créateur d'emplois ? 

La crise que nous vivons n'est pas une crise de l'offre mais une crise de la demande, tant que les Français n'auront pas davantage de revenu disponible pour acheter, il est illusoire de croire qu'ils iront dépenser le dimanche les revenus qu'ils n'ont pas..... et ce ne sont pas les hausses d'impôts du tandem Moscovici-Ayrault qui ont amélioré le revenu disponible des citoyens.

Alors le problème est parfaitement simple, quand un Français dépense 150 euros par semaine, ce n'est pas parce que les magasins sont ouverts le dimanche qu'ils en dépensent 180 ! C'est aussi simple que cela.

Mis à part dans les zones hautement touristiques où les étrangers affluent en nombre, il n'y a aucune espèce de raison économique d'ouvrir les magasins le dimanche.

Quant aux autres aspects de la loi "fourre tout" Macron, je rigole de voir les "pauvres" professions réglementées au monopole affirmé, défiler dans les rues pour préserver leur tas d'or qu'ils se font sur le dos des autres citoyens, sans concurrence aucune.

Pour ce qui concerne les autres dispositions du projet Macron, comme "la modernisation du dialogue social", les "règles de licenciement", "les retraites chapeaux", je reviendrai ici même en dire quelques mots.

En cadeau voici un beau doc sur les origines de la loi de 1906



A lire : 


Illustration  : El Diablo